Les petits mensonges des grandes stations de ski

Image

Les plus grands domaines skiables se construisent sur les petits mensonges des stations. Pendant les intersaisons, on prépare la suivante, y compris les pistes vertes de la flore estivale. Les équipes peaufinent les brochures. Un seul mot d’ordre : que ça brille pour attirer les touristes. Les uns et les autres rivalisent de roublardise et de stratégies aussi fines que les flocons de neige légère.  Alors qu’écharpes et gants sont encore remisés au fond des placards, les domaines s’écharpent à coups d’annonces grandiloquentes et d’avalanches de coups bas, chacun dégainant ses flèches tour à tour. Le froid n’est pas encore installé que les esprits s’échaudent, les stations échafaudant sur les mêmes bases qu’une couche de neige instable, des calculs aussi millimétrés qu’absurdes. L’enjeu est de taille, fixer la neige, puis fixer l’emploi et les skis une fois la clientèle fidélisée. Pas étonnant donc que certains en font une fixation ! Les tensions sont palpables, les problèmes qu’on gère en interne s’accumulent comme les plus belles congères. Accablés de toute part, les responsables sont dès lors proches de péter un câble même si les télésièges sont toujours à l’arrêt ou à câbler. Les pisteurs balisent à peine mais les états-majors, eux, depuis longtemps.

Il s’agit donc d’être le meilleur. D’avoir le domaine le plus haut, le plus beau, le plus enneigé et surtout le plus long. C’est ainsi qu’en parcourant la presse, on apprend que les kilométrages de pistes annoncés sont aussi artificiels que la neige des canons. Il a fallu qu’un type étudie le phénomène pendant trente ans pour que la vérité éclate au grand jour blanc. Trente ans ! Le chercheur en question a eu le temps de passer dix fois la première, la deuxième et la troisième étoile, avant même de soutenir sa thèse, dans trois jours, à 55 ans.

Les principales stations gonflent donc les statistiques à leur rythme et par algorithmes savants. Bien sûr, quand on les interroge, elles sont toutes gênées aux entournures, leurs chefs étant rarement blanc comme neige. Si l’argument choc consiste alors à expliquer qu’un skieur ne pratique jamais le schuss en continu, qu’il accomplit des virages et qu’il est donc normal d’incrémenter la longueur, il y a sans doute bien d’autres raisons. On peut imaginer que les logiciels de calcul prennent en compte également la taille des skis, le fait qu’ils soient deux, le pourcentage de surfeurs. Bientôt, si ce n’est déjà le cas d’ailleurs, ils se baseront sur les moyennes d’enneigement, les capacités des canons à saupoudrer le moindre centimètre carré et le potentiel kilométrique des hors-pistes ! Afin d’augmenter encore leurs chiffres, les boss des stations vont faire fleurir les bosses à tout bout de pistes, leur surface de glisse étant plus importante qu’une pente damée ! Et puisque ce ne sera jamais suffisant, ils intégreront le kilométrage aérien des télésièges et des cabines, puis prolongeront l’accessibilité en skis jusqu’à la dernière voiture garée en bas des remontées mécaniques.

Tout cela, c’est bien joli, mais avoir un long domaine skiable ne sert à rien si on arrive très vite en bas sans profiter ! Nul doute que ce facteur n’a pas été pris en considération.

De toute façon, rien ne sert de compter pour dominer les stations concurrentes, de France, de Suisse ou des Etats-Unis, le plus grand domaine sera bientôt ailleurs, sous des latitudes exotiques. Un domaine entièrement indoor, au Qatar, recouvert de neige industrielle ! L’indo’or blanc.

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Chroniques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les petits mensonges des grandes stations de ski

  1. liliane collignon dit :

    Allez…tout Schuss! oui je sais…trop facile 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s