Justine

Sujet : Une petite ville française, un père absent, une mère stricte, deux filles jumelles et sages, un frère au look grunge Rock’N Roll, une grand-mère gâteau et un grand-père grincheux. L’une des deux jumelles revient de l’école catastrophée car elle a vu sa sœur monter dans une voiture inconnue qui a démarré en trombe. Peignez une mini fiction dans laquelle vous raconterez ce qui est arrivé…

La fillette était sortie de son mutisme sans prévenir, un peu comme la tempête de neige qui s’était abattue sur la région deux jours auparavant. Le témoignage de Flore était crucial mais Michel ne devait surtout pas la brusquer. Il contemplait le café posé sur son bureau, tout aussi serré que l’interrogatoire qu’il allait mener. Dehors, l’hiver déployait ses charmes, continuant son opération vicieuse de séduction auprès d’une nature transie, obligée de subir. Flore, elle, s’était recroquevillée dans le confort ouaté d’un vieux fauteuil. Elle s’était mise à parler d’une voix douce, monocorde, dépourvue de la panique qui transpirait à son retour de l’école. Les yeux dans le vague, sa description était précise, les mots choisis minutieusement, avec une maturité hors norme se disait Michel. Justine était montée à bord d’une vieille voiture blanche, une Renault 21 aux portières enfoncées côté conducteur. Elle répétait, sûre d’elle, l’immatriculation. Il sentait Nicole, la mère, de plus en plus agitée à côté de sa fille. Le fils était là aussi, calme, trop calme, un sourire benêt barrant son visage d’adolescent. Michel se reprochait d’avoir fait rentrer tout le monde dans son bureau. La fillette poursuivait son récit, imperturbable. Lui avait choisi de prendre son temps et des notes détaillées. Il lui avait demandé quel genre de sœur Justine était. Flore s’exécutait sans broncher, lui racontant des anecdotes typiques survenant entre deux sœurs jumelles. Rien de surprenant. Une explication prenait forme dans l’esprit de Michel.

« Non, non, non ! » La mère avait brutalement interrompu sa fille.

–          Que se passe-t-il, madame ?

–          C’est insensé…la voiture qu’elle décrit…

–          La voiture ? Vous connaissez son propriétaire ?

–          Ecoutez, c’est précisément la voiture de son père ! Enfin celle qu’il avait il y a dix ans.

–          Bien, cela va m’aider.

–          Vous ne comprenez pas, elle n’a jamais vu son père, il s’est tiré trois jours après sa naissance !

–          D’accord, mais vous savez, votre fille n’affabule pas, c’est précisément ce qu’elle a vu.

–          M’enfin docteur, elle n’a pas de sœur jumelle !

–          Je sais, madame, je sais.

Michel n’y avait pas prêté attention tout de suite, mais Grégory, le frère aîné de Flore, avait entamé un mouvement de la tête tout en marmonnant dans sa barbe.

« On va arrêter là pour cette première séance, on se revoit la semaine prochaine, je crois savoir ce qui se passe dans sa tête.

–          Vous croyez, vous croyez, avait hurlé Nicole. Elle va finir comme son père, c’est ça ?

Grégory avait choisi ce moment pour prendre la parole.

« Bon alors, quelqu’un sait où est Justine ? »

Michel avait raccompagné la famille à la porte de son cabinet. Nicole s’était un peu calmée, elle pleurait en silence. Il s’était adressé à elle en la saluant :

« La prochaine fois, il faut impérativement que je parle à votre fils ».

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s