Carabiné !

Atelier du vendredi 22 mars 2013 – « Dialogue avec une fenêtre »… 

 

Tu fais partie des multiples facteurs à prendre en compte au moment de déclencher le geste. Celui qui fera la différence, à quelques encablures de là. Ce matin, je mets une fois de plus tous mes sens à ta recherche pour filer vers la victoire. Toi, la fenêtre la plus favorable à exploiter au moment que je jugerai le plus propice.

A chaque évènement, dès mon entrée au sprint sur le théâtre de nos exploits, je te susurre quelques mots doux, peut-être par superstition. Mais je ne suis pas le seul. Debout ou couchés par tous les temps sur le tapis rouge, témoin de nos échanges, mes concurrents et moi t’observons, nous te scrutons, bien aidés en cela par des techniciens encapuchonnés et munis des outils idoines destinés à te cerner un peu mieux. Toi, tu commences à connaître le sens de mes chuchotements. Tu sais qu’ils me servent aussi à m’apaiser et à ralentir au plus vite mon pouls mis à rude épreuve par l’or blanc. Et moi, je me suis habitué à tes frasques et à ton caractère fantasque. Finalement, c’est ce qui fait ton charme et ce qui sublime la passion qui nous réunit. Tes sautes d’humeur font partie du jeu. Elles sont toutefois décisives puisqu’elles ne souffrent pas d’indécision. Tout se joue en une fraction de seconde. Arrivé sur le pas de tir le cœur battant à tout va, tu m’obliges à me calmer. Armé de ma carabine et de ma concentration, un drame se joue entre nous deux, avant-même que mes poursuivants ne se hissent à ma hauteur. L’adrénaline comme arbitre, et les heures d’entraînement pour seul bagage, nous nous provoquons tour à tour en un duel que je ne peux jamais prolonger. La cible ne patiente pas, et la victoire non plus. En tout cas, elle ne se refuse pas. A chaque fois, c’est la même histoire. Soif de reconnaissance oblige, je t’abandonne pour me jeter dans les bras des glorieuses médailles.

Aujourd’hui, si près du graal olympique, je souhaite profiter d’un dixième de seconde pour te rendre hommage, avant de propulser la potentielle munition gagnante. Les fenêtres de tir favorables comme toi sont rares, mais elles sont à prendre en considération par tout champion qui se respecte. L’époque où j’étais irrascible à chaque cible manquée est révolue. La dernière dans le viseur et tes recommandations ultimes dans un coin de la tête, j’appuie sur la détente et file vers mon rêve olympique, en pensant à ces milliers d’anonymes assis sur leur canapé à scruter leur fenêtre télévisuelle tout en retenant leur souffle.

Allez, je te laisse, je leur dois un joli sprint final sur mes skis affûtés pour l’occasion !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s