Tempête dans un verre d’eau vide

Cette histoire n’était qu’une tempête dans un verre d’eau. Voilà pourquoi j’avais décidé de me tenir à distance respectable du verre. J’avais trouvé un coin paisible, loin du tumulte qui secouait les bureaux de la rédaction, une mare perdue au milieu de nulle part, un endroit bucolique à peine troublé par le seul clapotis de l’eau. Si le bruit ne me dérangeait pas, j’avais tout de même pris soin de faire disparaître toute trace d’eau, afin de me préserver d’un jet intempestif d’un pavé dans la mare. Alors que l’opération de vidage touchait à sa fin, je m’étais rendu compte de l’absurdité de la chose. Si ma collègue parvenait à me retrouver, lourdement armée de pavés,  son pouvoir de nuisance serait le même, avec ou sans eau. L’évocation de l’expression préférée de mon grand-père m’avait apporté une maigre consolation. « Petit, méfie-toi de l’eau qui dort ! » me répétait-il souvent. La mare étant à sec, je pouvais certainement relâcher ma vigilance. Un espoir de courte durée car j’avais constaté que de nombreux galets tapissaient le fond. Sans doute des pavés dans la mare polis par les flots. Comme quoi, je n’étais pas à l’abri.

C’est d’ailleurs à cet instant qu’elle avait déboulé. Nadine, ma chère collègue. Elle venait d’accomplir l’exploit d’arriver au milieu de nulle part en venant de nulle part. J’avais été aussitôt sur mes gardes, échafaudant à mesure qu’elle approchait mon plan B afin de la planter au plus vite. Pas le temps de savoir comment elle m’avait retrouvé, il fallait que je la détourne de son but. Quand j’ai compris qu’elle n’était pas dans son assiette, j’ai su qu’elle allait mettre les pieds dans le plat rapidement, en remettant cette fichue histoire sur la table.

Nadine avait décroché haut-la-main une thèse-ès-brassage-d’air, obtenue en candidat libre avec la mention très bien. Avant de déballer mon argumentaire dans l’affaire qui nous opposait, j’avais sorti des boissons. Comme je la savais capable de se noyer dans un verre d’eau, j’avais ajouté une bonne dose de grenadine. C’était sa boisson préférée. En réalité, elle avait horreur de ça, mais elle lui attribuait toutes les vertus en raison de la similitude avec son prénom. Le genre d’argument imparable qui justifiait pleinement sa mention. J’avais vite pesté contre l’affirmation voulant qu’elle se noie dans un verre d’eau, puisqu’elle avait fini par se noyer dans le verre de grenadine sans plus de difficulté. J’aurais dû m’en douter, Patrice, le directeur, m’ayant toujours affirmé qu’elle aurait pu perdre pied dans un verre d’eau vide ! Ce qui m’avait cependant interpellé sur le sens de l’expression. Après tout, dans ce cas, qu’est-ce qui nous garantissait que c’était bien de l’eau ?

Nadine me faisait donc face et tentait quelques manœuvres dont elle avait le secret. A croire qu’elle était là pour casser trois pattes à un canard. Heureusement, les colverts avaient déserté les lieux depuis belle lurette. Une véritable cocotte-minute, incapable de mettre ses œufs dans le même panier. Il était si difficile de collaborer avec elle. Tout à la fois maniaque du verbe et procédurière, elle voulait absolument me faire trancher. Une phrase, une simple phrase de notre dernier article la chiffonnait : devait-on écrire « verre à moitié plein » ou opter pour la version pessimiste ? La tentation était forte de lui rétorquer qu’à force de s’agiter, le verre devait être totalement vide. Mais je savais qu’elle reviendrait à la charge en me demandant de le remplir. Et je n’avais aucune envie de générer une nouvelle tempête…

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Tempête dans un verre d’eau vide

  1. liliane collignon dit :

    Quand ton verre est vide, je te plains ; quand ton verre est plein, tu le vides. Une source intarissable au final!

  2. Palette d'expressions- dit :

    Je me tiendrai loin du verre mais reviendrai boire tes mots, avec ou sans tempête ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s