Avec Eulalie, on trinque !

Image

 

Vous êtes invité(e) au mariage de votre cousine. Au moment du repas, vous constatez avec amertume qu’on vous a installé(e) à côté de Grand-Tante Eulalie. Elle est très bavarde mais surtout elle est sourde comme un pot. En un mot, elle comprend tout de travers. Imaginez avec humour la conversation pleine de quiproquos, de méprises et de double sens que vous entretenez avec la vieille dame.

***********

Le mariage et moi, ça fait deux, et celui des autres n’échappe pas à la règle. Aucune raison donc que le mariage de Sabine ne contredise l’adage. En jetant un œil à mes voisins de table, j’ai aussitôt compris que la somme serait davantage proche de trois. On m’avait collé Tante Eulalie, charmante vieille femme, extravagante à souhait mais surtout dure de la feuille. Très dure. Aucun rattrapage possible avec mon voisin de droite qui n’était autre que le bout de table, tout aussi peu loquace qu’Eulalie bavardait sans cesse. La soirée s’annonçait compliquée. Bien entendu, un repas avec un malentendant promettait avant tout moult malentendus. Je savais aussi qu’elle aborderait le sujet tabou : la construction de ma maison. Il me fallait prendre les devants, la contrer avant qu’elle tente quoi que ce soit. C’était sans compter sur ses capacités d’anticipation. C’est elle qui a engagé la conversation en me tendant une coupe de Champagne. A ce moment précis, j’ai su que je ne maîtrisais déjà plus rien. Autant alors me laisser aller sans prendre de pincettes.

« Tiens, petit, bois !

–          Santé, Tante Eulalie !

–          Oh ça va, merci, j’ai encore la forme !

–          Oui enfin, t’as trinqué quand même !

–          Ah, tu veux qu’on trinque ? Pardon, santé bonhomme !

–          Ma parole, t’es définitivement sourde comme un pot !

–          Tu me traites de vieille peau ?

–          Non, non, non, t’as mal compris…

–          Ah, je préfère !

–          Même si c’est pas l’envie qui me manque !

–          Des mangues ? Pas sûr d’en avoir ce soir, c’est pas la saison ! Justement, si on regardait le menu ?

–          Oui, bonne idée.

–          Alors cette maison, elle avance ?

–          Pas envie d’en parler, je crois que moi aussi je vais faire le sourd…

–          Je serais ravie d’y faire un tour, oui !

–          Aïe, aïe, aïe, je me demande bien qui a fait le plan de table !

–          T’es pas passé par un architecte ?

–          Non mais c’est pas possible, tu comprends tout de travers !

–          Un deuxième verre, déjà ? Jolie descente dis-moi !

–          Remarque, c’est drôle, je vais pouvoir te faire avaler n’importe quoi !

–          Ah non, pas question, je fais attention à ce que je mange, moi !

–          Bien ce que je disais…Tu t’emmêles les pédales !

–          Pareil, j’ai la dalle !

–          Ca tombe bien, tu viens d’ingurgiter trois petits fours et deux canapés !

–          Pardon petit, on parlait de ta maison et je t’ai interrompu. Tu disais à propos des tapis et des canapés ?

–          Non rien. Regarde, voilà le hors d’œuvre !

–          Des problèmes avec le gros œuvre ?

–          Mais non, je te parle de l’entrée, là, devant toi !

–          Tu vas trop vite mon coco, j’ai du mal à suivre…

–          Allez, prends une tranche de pain et une serviette en papier

–          C’est de plain-pied ? T’as pensé à tes vieux jours, c’est bien !

–          Oh, tiens, c’est bon ça !

–          Pardon ?

–          Goûte un peu ces jolies pommes de terre !

–          Ah oui. Ben écoute, contente que tu sois satisfait de ton pied à terre !

–          T’es complètement gratinée, tatie !

–          Oui, complètement. Un gratin de pommes de terre ! T’as goûté ?

Je commençais à montrer des signes d’impatience et à chercher du regard une échappatoire.

–          Un autre verre, tata ?

–          Très bonne idée, la véranda !

–          Stop, tu sais très bien que j’ai des problèmes avec la maison, tout le monde le sait ici. Je veux pas en parler. On change de sujet. Tu sais que Ambre a accouché ?

–          Combien ?

–          50 centimètres, 3.2 kilos

–          Non, combien de chambres à coucher ?

–          C’est pas possible, t’es fada !

–          Oui, moi aussi, j’aurais bien ajouté un peu de sel, c’est fade, tout ça !

–          Pfff, je relève pas, cette fois !

–          T’as tort !

–          Tiens, voilà le trou normand !

–          Patrick ? Fais attention à ce que tu dis, il est breton !

C’en était trop, je me suis levé de table :

–          T’es vraiment pas sortable, tatie !

–          Oh non, j’ai vraiment pas l’intention de sortir de table !

–          Oui, je vois, tu penses qu’à la pièce montée de trois étages !

–          Trois ? Je croyais que c’était de plain-pied !

–          Allez je m’en vais…Quel supplice, ce repas. T’es ignoble !

–          Oh oui, un petit verre de grains nobles pour accompagner le dessert. T’as jeté un œil à la pièce montée, petit ?

Je me suis retourné une dernière fois, le regard noir :

–          T’aurais pu mettre ton sonotone, non ?

–          Oui, vivement qu’elle tonne, cette sono…on va bouger nos corps sur le dance floor !

–          Eulalie…

–          Eulalie ? Ah non, tu confonds, mon coco !

Elle débloquait et moi j’avais trop bu. A l’entrée de la salle des fêtes, j’ai croisé Valère, mon cousin. J’ai cru entendre :

« Alors, une blagueuse, tante Germaine, non ?

–          Tante Ger…

Je me suis brusquement retourné sur les clins d’œil malicieux que m’adressait la vieille femme. Elle se bidonnait…

 

 

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
En passant | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Avec Eulalie, on trinque !

  1. cros roselyne dit :

    Trop marrant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s