Ce chien qui rend chèvre

chien-content (1)

 

Martine, nommée M. dans la suite du récit pour d’évidentes raisons de respect de l’anonymat, a un chien. M. a jeté son dévolu sur un Golden. Le Golden Retriever – prononcez comme vous pouvez, ou dites simplement Golden – est décrit par la littérature comme amical, intelligent, doué pour le travail, doux et sûr de lui. Eh bien, je vous le donne en Milou, ce qui est mentionné sur le papier se vérifie sur ceux – les papiers, faut suivre – de M. Courrier, revues, tapisseries, tout y passe. Le chien bouffe l’ensemble avec une application et une assurance de chaque instant, et un sens aigu du devoir accompli. Evidemment, les réprimandes glissent sur lui, il est dur de la feuille. Enfin façon de parler, car les feuilles, il les avale sans difficulté.

Autant vous dire qu’il ne fait pas dans la dentelle. En réalité, si, il fait dans la dentelle. Mais pas uniquement, il œuvre également dans la couture, le textile ou la maroquinerie. Il a ainsi développé une appétence certaine pour les rideaux de ses maîtres. Il les déguste avec sa gueule enfarinée de bête sympathique, sans jamais abandonner son sourire. M. a tout essayé pour freiner ses ardeurs. De la pédagogie à la fermeté, rien ne fonctionne. Il s’acharne avec la régularité d’une horloge comtoise. D’ailleurs, il serait capable de faire craquer l’horloge avant de capituler. Son rictus ironique doit provenir de ses origines britanniques. L’humour « so british » ! C’est peut-être par là qu’il faut également chercher la raison de l’échec de M. à le faire obéir. Pédagogue avertie, elle a maintes fois tenté de lui expliquer les règles de la bienséance en mettant la main à la patte. Lui a compris qu’elle voulait l’aider, la nuance linguistique étant ténue. Quand elle a opté pour l’autorité et les remarques incisives, le changement d’attitude n’a pas eu l’effet escompté. Avouez que les consignes canines, pour un chien, auraient été plus adaptées ! Pendant qu’il arrivait à M. de ne pas mâcher ses mots, lui mâchait tout court, mastiquant avec son flegme d’Outre-Manche.

M. se désespère, cette histoire commence à lui courir sur le haricot. Et pas que sur le haricot ! Elle et son mari sont aux abois alors que leur chien, n’émet jamais un  aboiement plus haut que l’autre. M. parvient de temps en temps à de timides victoires, brèves et temporaires. Quand elle dit « roule ! » à son chien, il obéit et tourne sur lui-même ! Il roule surtout ses maîtres dans la farine. Le roublard reporte vite son attention sur de nouveaux objectifs gustatifs. Certains footballeurs vendangent leurs occasions de marquer, mangeant ainsi la feuille de match, lui fait preuve d’une efficacité redoutable devant le but, dévorant feuilles de toutes sortes. Si certains attaquants sont traités de chèvre, lui non. Et pour cause, c’est un chien ! En revanche, s’il y en a une qu’il rend chèvre, c’est bien M. Son souci n’est pas de faire trembler les filets, mais son maître, qui file un mauvais coton quand lui effiloche à tout va, coton ou pas, peu importe. Pour conclure sur cette métaphore filée, le chien de M. se montre aussi adroit à l’intérieur qu’en dehors de la surface de réparation, les dégâts qu’il occasionne agrandissant de toute façon la surface des réparations. M. en a marre des dégradations du Golden, les travaux qui s’en suivent étant pour sa pomme.

Si vous voyez une solution, M. , qui éprouve un mal de chien à en trouver – et pour cause, elle est devenue chèvre, rappelez-vous – vous sera reconnaissante. Jusqu’à pousser un Wouaf de soulagement !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s