Foutus réveillons gratinés !

reveillonJe hais les réveillons. Définitivement. Si je ne porte pas dans mon cœur les mariages, les anniversaires et les baptêmes, ma haine des réveillons atteint les sommets. Une sainte horreur de la Saint Sylvestre, en somme. Et c’est pire depuis qu’on m’a collé sur le paletot l’autre sbire au teint palot et à la consistance grasse. Maintenant, je suis forcé de me coltiner le gratin. Après le bonhomme à la hotte le 24, les gens de la haute le 31. Lui, c’est un pâté amélioré pour dimanches et jours de fête qui a le rire et le foie gras. En réalité, il ne rit pas par manque de temps, il s’étale lamentablement sur mon dos avant de pouvoir amorcer un sourire, s’épanchant sur mon épaule, persuadé de trouver en moi un confident. Ça me gave ! Je préférais mon précédent compagnon, le saumon. Mais lui aussi s’est fait enfumer. Alors qu’on lui a fait miroiter des réveillons aux petits oignons, il s’est retrouvé avec ail et fines herbes dans des endroits où seules celles-ci ont l’air fin. Au contraire de moi, lui aspirait à frétiller avec les huiles. Quand il a vu se radiner à la fête des sardines tout juste sorties de boîte, il a cru à la plaisanterie. Il a compris à ce moment-là qu’il était cuit. On lui a promis saumons et merveilles, caviar et oseille, autant vous dire qu’il est resté sur sa faim, ses rêves partis en fumée. Mais pas partis bien loin, tous les moyens étant bons pour fumer le poisson.

Pour ma part, je trimballe donc ma misère et mon bout de foie gras de fêtes honnies en cérém-honnies aussi. Croyez-moi, on ne s’en sort pas ! Sancerre à tous les repas, et sans cerf parfois, peu ou prou de sincère du côté des convives prout-prout, et pas mieux chez les moins vifs. Ils se mettent tous sur leur trente-et-un. Pas un réveillon n’échappe à cette règle, 31 décembre oblige. Il faut en tenir une bonne pour calquer sa tenue vestimentaire sur un pseudo impératif calendaire et numéraire. Bien sûr, en traitres de cérémonie, les traiteurs intraitables font leur beurre. Et justement, ils en rajoutent pour justifier leurs tarifs. Les invités, eux, n’y voient goutte – les gouttes, ils les boivent – trop beurrés pour contester.

Ici, l’estomac laisse tomber, déjà alourdi des agapes récentes. L’appareil digestif encaisse puis trépasse avant même le digeo, sous les coups des caisses de Champagne qui passent et repassent. Quel gâchis ! Personne n’a faim. A chaque fois, j’observe mes petits compagnons d’infortune. Eux aussi en tiennent une couche. Surtout les toasts à l’espuma, siphonnés comme les fêtards ainsi faits, faits, faits qu’ils ne s’en font plus. Pas facile, la condition de toast ! Mais cette année, j’ai décidé de passer à l’attaque en mobilisant les troupes. J’ai créé un syndicat des toasts malmenés. La première revendication consistera à nous donner de l’air. Pas une sinécure, on est tous serrés comme des anchois sur ces buffets pour imbus faits. Remarquez, moi j’ai de la chance dans mon malheur, certains, en plus d’être serrés comme, le sont sous des anchois. La négociation s’annonce des plus rudes mais je suis confiant. Pour manœuvrer face aux personnalités gratinées, j’ai recruté des toasts qui le sont également. Je leur ai confié la rédaction d’un manifeste. En espérant qu’ils n’en fassent pas toute une tartine !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Foutus réveillons gratinés !

  1. Burp j’ai trop mangé… Crise de foie pour cet excellent texte 🙂 bonne année quand même !

  2. Roselyne dit :

    ça fait du bien un peu ce genre de lecture décalée, ça change un peu des blogs 🙂
    merci pour ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s