Niko et compagnie

Ecrit fin 2012…De l’eau a coulé sous les ponts depuis. Les buts et les titres, eux, se sont enchaînés…

*****

Nikola Karabatic and co sont habituellement des perforateurs de défense grâce à d’habiles attaques placées. Aujourd’hui les rôles s’inversent. Leur défense se sent pousser des ailes et pense pouvoir déstabiliser le pivot de l’argumentation adverse, se plaçant en pourfendeur d’attaques déplacées. Les avocats, règlements, contrats et codes en tout genre ouverts sur leurs ventres rebondis ont décelé une faille juridique. La fenêtre météo étant favorable, ils comptent bien expédier leur riposte en pleine lucarne. Ils prennent donc ce flou au rebond, l’occasion de sortir leurs protégés de l’ornière. Le rebondissement est proche. L’affaire piétinait, les joueurs sans balle s’ennuyaient. Il fallait donc qu’elle s’emballe. C’est chose faite.

Niko, en bon demi-centre a assuré ses arrières. Et c’est une demi-surprise. Lui et son entourage se sont donc adjoint les services de maîtres du barreau pour ne pas rester sur le carreau. Ceux-ci, en veillant à ce que les joueurs se tiennent à carreau, passent à l’offensive en s’appuyant donc sur ce vide réglementaire.

La douche froide reçue par le handball français suite à l’arrestation de quelques experts en sortie de douche pourrait se retourner contre le procureur de la République de Montpellier. Les avocats stars ont semble-t-il assez d’éléments pour doucher l’enthousiasme et la hargne du procureur déjà surpris devant les micros et les caméras en pleine plaidoirie alors que l’enquête n’en était qu’à ses premiers balbutiements. De quoi ébranler l’instruction et le parquet, et de quoi faire refouler plus rapidement que prévu les parquets aux Karabatic et leur clique. En effet, les parieurs ont tous engagé des sommes anormalement hautes dans des bureaux de tabac, se compliquant au passage la tâche puisqu’il leur a fallu remplir des dizaines de grilles – on en viendrait presque à les plaindre – alors que seuls les paris en ligne sont interdits.

La défense s’est engouffrée dans ce flou comme les handballeurs se faufilent vers le but, convaincus de pouvoir alléger le contrôle judiciaire dont les suspects font l’objet. D’ailleurs deux ex-joueurs de Montpellier mis en cause de la même manière mais transférés depuis au PSG ne subissent pas le même sort, ayant réintégré l’équipe parisienne depuis belle lurette.

Comme on pouvait s’y attendre, la demande vient d’essuyer un rejet, non pas de sept mètres, mais de quelques semaines, puisqu’en tant que maîtres des appels et des contre-appels, les joueurs sont encore loin d’avoir épuisé tous les recours. Les appels et autres renvois pleuvront à la pelle.

Plusieurs choses sont sûres cependant.

Même si les héros déchus, ces « masses » ont un genou à terre et un pied-à-terre dans l’Hérault où ils se terrent, même si le courant ne passe plus suite au lynchage médiatique, ils sauront reprendre du poil de la bête. En témoigne la réaction de Nikola Karabatic sur tous les plateaux des télévisions. Ce mardi 16 octobre il a su, sous les conseils avisés de son entourage, occuper le terrain médiatique pour afficher sa rage, sa colère et sa détermination à retrouver les terrains de sports et les faveurs de ses supporters. Il n’est que Privé Succinctement de Gloire (PSG) par ces Paris Suspects Garantis (PSG).

Non on ne l’y reprendra plus. Oui, la prochaine fois, il lira le contrat de travail que les émissaires qatari – par exemple et au hasard – lui tendront avant de s’engager Prestement et Sans Gloire au PSG. La recette est bien huilée. Ils auront laissé se dépatouiller en cuisine les experts des tribunaux sans jamais passer à table quelle que soit l’application déployée à les cuisiner et l’acharnement des enquêteurs à remettre le couvert d’interrogatoires musclés.

Ils ont beau avoir pris une veste hier, ils sont surtout prêts à revêtir le bleu de travail et à retrouver demain les vestiaires. Peu fiers entre les mailles du filet judiciaire aujourd’hui, ils ne rêvent que de refaire trembler les filets à coups de tirs fulgurants.

Gageons également qu’à l’abri de l’agitation médiatico-juridique, ils sont déjà en train de rédiger leur histoire ou de monnayer leur vision de l’affaire par le biais d’exclusivités juteuses. Les livres sortiront assez vite et généreront un engouement à la hauteur de leurs souffrances actuelles. Les pauvres !

Et Patrick Montel, journaliste ô combien émérite, pour se faire pardonner d’avoir produit un reportage à charge, saura redorer l’image de la star française du handball. Espérons cependant qu’il ne conclue pas son interview de réhabilitation par :

« Niko s’entraîne d’arrache-pied pour revenir au niveau ».

On se souvient qu’en d’autres circonstances, cette expression malheureuse avait valu une fracture du pied à une athlète !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Chroniques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s