Robot sapin, roi des forêts

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Tout juste licencié, Daniel cherchait activement à rebondir. L’idée germa devant une forêt de sapins en plein cœur du Morvan. Des arbres destinés aux fêtes de fin d’année. Il allait inventer le premier sapin de Noël connecté. L’occasion de changer de branche et de scier son entourage. Après tout, montres, chaussettes ou encore lunettes y étaient déjà passées. Le Morvan tournait et l’excitation le gagnait. Il ne perdit pas de temps. En moins de six mois, son étude de marché de Noël fut finalisée et son business implant de puce bouclé. Il s’attaqua alors au concours L’épine qu’il remporta haut le sapin devant l’inventeur du cactus non piquant. Bien sûr, son projet prit forme au sein d’une pépinière d’entreprises et son I-conifère relié au Web vit le jour un mois avant les fêtes. Décoré à l’aide de LED, son prototype affublé d’un écran 17 pouces intégré à son pied et verrouillé par un code éPIN, trônait fièrement dans son atelier. Tout aussi enguirlandé que ses compères, il avait les étoiles dessus et la toile dedans, la crèche attendant patiemment les I-mages. Ludique au possible, lui au moins amusera la galerie plus qu’il ne l’encombrera. A la différence du Nordmann jamais replanté, le sapin de Daniel sera capable de planter et re-planter sans aucune gravité. Robuste, résistante aux intempéries car sans implants périssables, cette variété pourra enfin passer Noël sur le balcon, et Pâques aussi, grâce au wi-fi. Le réveillon venu, le sapin connecté prodiguera ses derniers conseils de cuisson, des recettes par milliers et fournira des souliers aux étourdis. Bien sûr, pas avare d’une petite chanson, il fera preuve de discernement dans son choix musical selon le moment de la soirée, comptines enfantines ou morceaux dansants.

Mais Daniel voyait plus loin. Au-delà des fêtes. Le bonhomme avait de la suite dans les idées et des idées pour la suite. Son invention deviendra un moyen de communication par l’entremise de ses puces butineuses qui fabriqueront le mail de sapin. Pour sa version de Noël, il songeait déjà à bricoler une application indiquant le nombre de boules à placer pour obtenir un sapin harmonieux. Promis, il en mettra une de plus la première fois, un tel spécimen ayant de quoi faire perdre la boule au Père Noël novice en high-tech ! Daniel diffusera son modèle connecté à tour de bras avec l’ambition d’investir tous les lieux publics. Car la République doit être laïque et « leclic ». C’est Net et sans embûches de Noël ! N’en déplaise aux réfractaires le traitant d’illuminé !

 

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article, publié dans Nouvelles, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s