Du passage à l’Euro à la mauvaise passe

euro3

Tu vois, Jo, la vie est bourrée de contradictions mais ça n’empêche pas de lui trouver un sens. Pour le passage à l’Euro, c’est la même limonade. Des aberrations plus ou moins fondées. On en a entendu des vertes et des pas mûres. Augmentations en pagaille, incertitudes, craintes. Tiens, Jo, ressers-toi. Non, l’Euro c’est un mélange de politique et de luttes sociales. Tout le monde s’agrippe à son poste de peur d’être mis sur la touche. Même les coiffeurs pourtant bien accrochés. A leurs ciseaux ? Non, Jo, à leur banc. Pour arriver à la situation d’aujourd’hui, les uns et les autres ont afflué de toute l’Europe. Des travailleurs détachés ? Oui, si tu veux. Avant, il y a eu une sorte de primaire, une campagne pour l’Euro où les non qualifiés ont été refoulés. Pourtant, les barrages filtrants ont laissé passer d’office quelques privilégiés sans qualification. Au départ, j’étais comme tous ces eurosceptiques, pas question de miser un kopek dessus. Et pourtant la ferveur qui dégouline a gonflé mon enthousiasme. Regarde Jo, l’Europe est partout, drapée de ses plus beaux atours. Allez, bois je te dis, pour parler de tout ça il faut avoir les gorgées franches. Evidemment, facile d’imputer à l’Euro une situation de crise, une mauvaise passe, d’imaginer l’herbe plus verte ailleurs. M’enfin Jo, jette un œil à toutes ces pelouses. De l’orfèvrerie, du sur-mesure, de l’art ! Pas un brin synthétique qui dépasse son voisin naturel, et vice versa. C’est chiadé comme boulot. Bois, Jo, bois ! Et dans le climat de tension actuel, ça facilite les rencontres et les échanges. Que les jardiniers déboulent de l’étranger, c’est bon pour les grincheux. Si l’Irlandais a la main verte et le pied carré, autant en profiter, non ?

Bien sûr que je parle de foot. Tu pensais à quoi ? En tout cas ces pelouses bichonnées garantissent le spectacle. Un gazon bien semé pour des joueurs qui vont en planter. Et que dire des supporteurs donnant de la voix d’un seul homme en tribune quand les syndicats donnent de la voie en bande désorganisée sur les rails ? Cette liesse qui descend des gradins faisant oublier les liasses présentes sur le terrain. Et ces acclamations des peuples réunis reprenant en chœur la devise : « qui vivra vivats ! ». Des hommes et des femmes comme toi et moi, Jo, qui ont cassé leur tirelire pour participer à la fête. Oui, je sais, ça fait beaucoup de casse pour du foot.

Place aux paris, Jo, fais tes jeux ! Cotes en masse et mascottes. Mais je te le répète, on peut aimer le ballon rond et détester ses à-côtés. Rien d’incompatible. On peut apprécier une transversale et pas les travers, frissonner quand un tir touche le montant et rester de marbre face aux montants perçus. Les portefeuilles des types qui foulent la pelouse fournissent de quoi assister à des matches riches en actions. Avec et sans intérêts. Disputés par des joueurs qui se sont mis aux fonds depuis un bail sans pour autant savoir la mettre au fond. La faute à un investissement hasardeux ou à un mauvais placement. Et quand la confrontation est pauvre en occasions, on dit qu’elle est fermée. A l’image du match d’ouverture ! Tu piges Jo ? Le football n’est pas à une contradiction près.

Dis, c’est bien beau de picoler mais t’en penses quoi toi ?

Hein ? Neutre comme les Suisses ? Pas de bol, dans cette affaire les Helvètes sont aussi neutres que moi je déteste le pastis. Bah oui, l’UEFA a posé ses cartons en Suisse. Et placer son siège, c’est prendre position !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article, publié dans Nouvelles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s