Débit de faciès

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Une batterie d’ingénieurs qui ne payent pas de mine a eu un jour carte sim blanche pour ringardiser la carte bancaire. L’hégémonie – money money – du paiement par téléphone pointe le bout de sa puce. Autant dire que le rectangle de plastique bleu est vert et digère déjà mal la transaction. Des règlements sans contact si ce n’est ceux du répertoire et à haut débit même pour les petites sommes. D’ailleurs, je vous fiche mon billet que chèques et liquide seront bientôt eux aussi mis en échec. Une épée de Damoclès sur les porte-monnaie et les distributeurs contraints de battre en retrait, faisant ainsi les frais de la révolution numérique. Un frein aussi au développement des casinos. Une (Lucien) barrière, même. La technologie une fois au point menacera les machines à sous par touche. Et toutes les autres. Disons le cash, les quelques gentillets faux-monnayeurs deviendront hackers de la pire espèce. Finis les chèques en blanc, la domination du mobile est plus que jamais en ordre de bat-Iphone. Les développeurs du produit ont devisé un moment avant de déclarer solennellement possibles les règlements de visu par téléphone sans visa. Vous suivez ? Dès lors, les banques à guichets aguicheront autrement. Là où elles laissaient entrevoir recettes sonnantes et trébuchantes, elles appâteront désormais  à coup de forfaits de téléphones se contentant de sonner. Des mobiles aux mémoires vives, dix RAM au bas mot. Inutile de retenir une série de chiffres : le code on ne le tape plus, on s’en tape ! Oubliée la petite monnaie, plus question d’être aux pièces. Et si vraiment vous l’êtes, il y aura toujours moyen de faire fissa et de payer rubis sur l’ongle. D’autant plus facile que l’écran en pouces – et donc en ongles – de votre smartphone sera grand. Au volant, lorsque vous serez pris par la patrouille téléphone à l’oreille, votre seule consolation résidera dans la facilité de régler la contravention à la gendarmerie mobile qui porte déjà bien son nom.

En réalité, tout est question de reconnaissance. D’autres systèmes sont à l’essai. Le débit de faciès ou encore l’exploration de la pupille. Attention, chercher des fonds dans les yeux  ne vous dispensera pas d’un examen régulier chez l’ophtalmo ! Et si vous parvenez à consommer à l’œil, méfiez-vous quand-même de l’addition.

Pourtant cette histoire n’est pas dénuée de logique. Les smartphones sont bien assemblés de l’exploration des fonds marins.

Bref, il ne reste plus qu’à casser sa vieille tirelire devenue obsolète pour acheter le téléphone dernier cri. Les vendeurs, eux, paieront les pots cassés et essuieront les plâtres de la nostalgie partie en poussière avec les exemplaires mis au rebut par wagons entiers.  Tout en séchant leurs larmes, vaincus par cette invention dévastatrice. La téléfolie mobile.

 

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article a été publié dans Chroniques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Débit de faciès

  1. Derval dit :

    Fais les citations, 😏pascal un pote à seb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s