Tout de (Pokémon) Go !

WP_20160904_001

Ils sont partout, on ne parle que d’eux mais restent invisibles à l’œil nu. Si comme moi vous vous savez cernés de Pokémons sans parvenir à cerner l’ombre d’un début d’intérêt à la pratique, mécréants de la première heure, impie…kachus invétérés, alors cette bafouille vous concerne. Pareil pour les adeptes s’ils trouvent le temps de revenir du front. Avant de tirer à boulets rouges sur des bestioles multicolores aux faux-airs de bisounours, aussi inoffensives qu’un koala paumé sur la banquise, attardons-nous sur les joueurs.

Comment qualifier cette folie douce qui s’empare de ces grappes de chasseurs ? Est-ce qu’ils en tiennent une couche ? Un grain ? Sans doute. Un gros, même. Aussi juteux que le marché du jeu dans le monde. D’ailleurs, difficile de trouver plus à l’affût que ces hordes de fans. Ils veillent au grain. Au leur et à toutes les récoltes enclines aux promesses. Pas question de vendanger une occasion de choper un Pokémon. Si les proies se soustraient à la vue du non-initié, un bon point pour elles, on ne peut pas affirmer la même chose du chasseur. Son comportement frise souvent le ridicule en boucles inextricables. A se demander si la plus performante des lisseuses arriverait à un résultat. Eux rétorquent qu’ils exploitent au maximum les capacités de leur mobile ce qui est censé faire taire les mauvaises langues qui utilisent leur appareil uniquement comme téléphone – quelle idée !

Vous l’aurez compris, l’outil indispensable, à la fois arme et compagnon de chasse, est bien le smartphone. Fidèle et obéissant, muni d’un flair satellitaire, il a chaque circuit imprimé dans sa mémoire et le sang-froid. Autre atout et pas des moindres, il ne craint pas les puces contrairement à son alter-ego canin. Doué pour la capture d’écran, il constitue donc en apparence l’allié idéal dans la quête du Pokémon. Lorsqu’il part sur le champ de bataille, le chasseur a l’arme à la main et l’œil à l’arme chargée au maximum, avec applications idoines et tout le tintouin. Sachez qu’un chasseur sachant chasser sans son téléphone est un usurpateur, un escroc. Impossible de s’en passer. Le braconnier, lui, est celui qui a téléchargé une version illégale. Sur le terrain de leurs exploits, certains semblent péter un plomb à défaut d’en tirer. Non, ils mitraillent à balles réelles. De la réalité augmentée plus exactement. Tandis qu’à côté, promeneurs médusés ou visiteurs gênés les fusillent du regard. A bout portant d’un côté, à bout tout court de l’autre. En pleine lutte, la pression monte à mesure que les barres diminuent. La dernière et il faut penser à recharger. Certains hésitent avant de venir gonfler les rangs des joueurs. On les appelle les tirailleurs, partagés entre l’envie d’aller tirer deux ou trois balles et celle de railler Pokémon Go.

Mais après tout ce n’est qu’un passe-temps. Pas tout à fait anodin puisqu’il développe le culte de la tonalité et du téléphone qui va avec. Bientôt, les gamins partiront à la chasse aux œufs de Pâques le smartphone vissé à la main et les yeux rivés à l’écran sans que cela perturbe qui que ce soit si ce n’est poules, cloches et lapins.

Et puisque les philanthropes ne sont pas légion par les temps qui courent, étonnant qu’on n’ait pas encore vu débouler de nouveaux services. Si Sam est celui qui ne boit et ne joue pas, Uber aussi. Facile d’imaginer un pool de conducteurs véhiculant les férus de Pokémons, non ?

Après Uber Pop, Uber Pok.

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s