Piquet de grève au pied du sapin

cadeaux-2

Une colère sourde s’emparait des rangs. Du jamais vu dans l’atelier. L’amorce d’un conflit social inédit au sein de l’usine dont les affaires prospéraient pourtant d’année en année. Noël oblige, l’activité battait son plein en cette fin novembre. Les fêtes constituaient d’ailleurs le cœur de leur métier. Pas l’idéal pour entamer un bras de fer avec le boss, avaient argué les plus jeunes. Au contraire, leur avaient rétorqué Sabrina et Jeff, leaders naturels d’un mouvement entamé après l’été. Bien sûr, une action n’aurait rien de populaire, et toute interruption de livraison ne resterait pas sans conséquences. Pour l’instant, les médias avaient été tenus à l’écart, l’accès à l’information verrouillée par le boss comme d’habitude. Une façon de protéger le savoir-faire ancestral transmis de père en fils. Certains osaient la formule « de père en père », le paternalisme opérant en ces lieux telle une doctrine magique. Mais la gentillesse légendaire du patron avait ses limites, la patience de ses petites mains aussi. Fini le temps de l’exécution docile, de l’obéissance sans rechigner, de l’encaissement indolore de la montée en charge de la production. Sabrina et Jeff voulaient montrer au grand chef qu’ils en avaient sous la casquette et ras-le-bonnet, ou inversement. Et pas qu’à lui, au monde entier. Plus que les tâches répétitives, le matériel défectueux pesait dans leur engagement. Un outil de production obsolète, un costume de travail has been et une coiffe souvent trop ample qui tombait sur les yeux. Des moyens jamais renouvelés au nom de la sacro-sainte tradition ! Leur travail était reconnu sur toute la planète, rendait fous de joie grands et petits, mais les gens savaient-ils ce qu’ils enduraient ? Ici à Noël, on poussait le sens du détail jusqu’à emballer les cadeaux et glisser quelques mots choisis minutieusement. Comment expliquer alors que gloire et mérite n’échouaient qu’au patron ? Il était temps de se rebiffer. D’autant que la concurrence affûtait ses griffes. Délais imbattables et livraisons par drones quand le transport vieillot officiait encore. Le discours rôdé de Sabrina et Jeff essaima à toute allure dans l’atelier.
« Vous verrez, bientôt on se coltinera la corvée des calendriers de l’Avent ou on nous enverra faire les marioles dans les écoles et aux arbres de Noël ! »
Réunis en assemblée générale, les deux meneurs et leurs acolytes fourbissaient leurs armes avant le rendez-vous avec le patron. Lui n’avait rien vu venir. La contestation qui enflait le prenait au dépourvu. Le vieillard, tout à la fois fondateur, représentant, responsable marketing et directeur général de l’institution, vivait sur ses acquis. Soupe au lait – plutôt potage que laitage d’ailleurs, et pantouflard, il cultivait son apparence. Sans toutefois accorder la moindre interview et réduisant ses apparitions publiques à peau de chagrin. S’il appréciait le confort de l’empire qu’il avait façonné, il s’accordait une fois l’an un voyage. La tournée des popotes comme il la nommait, visitant un à un tous ses clients. Ce matin-là, à leur demande, il s’apprêtait à recevoir une poignée de ses employés. Bien décidé à camper sur ses positions, droit dans ses bottes.
Au moment de frapper à la porte, Sabrina se retourna vers Jeff, l’encourageant d’un regard franc et appuyé. Le jeune homme inspira avec force. Devant l’immense bureau en tek, ils le virent ajuster ses lunettes et son ceinturon, la mine sévère.
Tous deux savaient que le boss ne ferait aucun cadeau. Pour une fois. Pas simple la vie de lutin du Père Noël !

Publicités

A propos Mathieu Jaegert

...là où vont mes mots.
Cet article, publié dans Nouvelles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Piquet de grève au pied du sapin

  1. Joëlle Pétillot. dit :

    Eh bien moi je dis si les lutins donnent dans la revendication, il n’y a plus de petit personnel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s